Qualités et caractéristiquesQualités et caractéristiques

Mental et caractère

Dans l’élevage du PSL (encore aujourd'hui), l’aptitude pour la tauromachie est un critère important. Cela a conduit aux qualités tout à fait typiques et uniques du PSL: courage, sensibilité, vitesse, agilité, morphologie, obéissance absolue et coopération. Les PSL sont des chevaux avec du tempérament et sensibles qui réagissent immédiatement aux plus petites aides du cavalier. Cela signifie que ces chevaux exigent un bon cavalier avec une assiette correspondante.

Extérieur

Selon le standard de la race (but de l’élevage) de l’APSL, voir également www.cavalo-lusitano.com

Croquis: Matthias Haab, Feldbach

... ici avec la crinière et la queue nattées.
... ici avec la crinière et la queue nattées.

Le lusitanien est un cheval carré avec une hauteur au garrot qui se situe autour de 160 cm, mais depuis quelques années (à partir d'environ 2003), la tendance est de produire des chevaux un peu plus grands (jusqu’à 170 cm), afin de faire du PSL un cheval de dressage pouvant participer à des compétitions internationales. Ces chevaux peuvent alors, le cas échéant, être considérés comme rectangulaires. La tête du PSL est noble, avec de grands yeux avec beaucoup d’expression et un chanfrein plus ou moins convexe. L’encolure est bien dégagée, bien voûtée avec une bonnne liberté de ganaches.

L'épaule (l’omoplate) est longue et bien inclinée (pas raide, avec un bon dégagement de mouvement vers l’avant). Le garrot est bien formé et permet ainsi une bonne assise de selle. Le dos est droit (pratiquement horizontal) et ainsi solide. Le poitrail est profond et musclé et permet ainsi un siège agréable et fonctionnel pour le cavalier. La croupe est forte et arrondie avec une attache de queue plutôt basse, idéale pour la transmission de la force par l’arrière. Les membres sont forts et secs. Les sabots sont sains, de bonne qualité et les talons peu ouverts (cependant cette dernière tendance peut amener à l’encastelure).

Allures et mouvements

Le PSL doit avoir trois bonnes allures de base bien cadencées le prédestinant ainsi pour la haute école ainsi que pour les épreuves de dressage à haut niveau. Au trot, le cheval doit présenter des mouvements flexibles et élastiques venant de l'épaule avec une ampleur prononcée, mais sans une action exagérée des genoux. Il doit montrer un galop cadencé pouvant être bien rassemblé. Le pas doit être régulier et ne doit pas lui aussi présenter une action exagérée des genoux.

Lors des présentations aux concours d’élevage, il peut être observé quelquefois chez le PSL ce qu’on appelle le billardage (mouvement des antérieurs vers l’extérieur), ce qui est considéré comme un défaut.

Utilisation

De nos jours, le PSL est utilisé comme cheval de loisir et comme cheval de dressage (dressage classique, haute école, équitation portugaise, dressage moderne). En outre, il est toujours utilisé comme cheval de tauromachie et d’attelage. Pour cette dernière discipline, des lignes spéciales sont généralement utilisées. Son utilisation originale comme cheval de travail pour le bétail est également utilisée depuis très longtemps mais actuellement surtout pour l’équitation de travail (equitação de trabalho).

Cérémonie protocolaire pour les meilleurs cavaliers portugais d’équitation de travail lors de la Feira do Cavalo à Golegã. L’équipe portugaise a été, en 2010, une nouvelle fois championne d’Europe / Photo: Matthias Haab

Cérémonie protocolaire pour les meilleurs cavaliers portugais d’équitation de travail lors de la Feira do Cavalo à Golegã. L’équipe portugaise a été, en 2010, une nouvelle fois championne d’Europe / Photo: Matthias Haab

Le vice-champion, BARILOCHE, monté par Gonçalo Carvalho (l’un des meilleurs cavaliers de dressage portugais et qualifié pour les Jeux mondiaux équestres à Kentucky). Eleveur: João Pedro Graça Rodrigues / Photo: Matthias Haab

Le vice-champion, BARILOCHE, monté par Gonçalo Carvalho (l’un des meilleurs cavaliers de dressage portugais et qualifié pour les Jeux mondiaux équestres à Kentucky). Eleveur: João Pedro Graça Rodrigues / Photo: Matthias Haab

Le «Champion of Champions», lors du Festival du cheval lusitanien à Cascais 2010: ZAIRE, élevé par Pedro Passanha, sous la selle de Miguel Ralão Duarte

Le «Champion of Champions», lors du Festival du cheval lusitanien à Cascais 2010: ZAIRE, élevé par Pedro Passanha, sous la selle de Miguel Ralão Duarte

Couleurs

Il y a peu de races de chevaux ayant une telle variété de couleurs de robes comme le PSL. Le plus fréquent est le gris, suivi du bai. Le haras Alter Real, ancien haras royal, situé dans le sud-est du Portugal, élève presque exclusivement des PSL bais. L'Ecole d’art équestre portugaise utilise depuis toujours exclusivement des PSL venant du haras Alter Real. Puis il y a le noir (spécialité de l’élevage Ortigão Costa), l’isabelle (dans toutes les variantes) et le bai châtain sont également assez fréquents. En outre, il y a beaucoup d'autres variantes de couleurs (alezan, crème, palomino, souris, même des chevaux avec des robes mouchetées et pie).

Un souris
Un souris

 

Représentation officielle du livre généalogique de l'APSL

Newsletter
Newsletter

Abonnez-vous à notre CLS Newsletter pour recevoir la mise à jour des informations sur le Cavalo Lusitano Switzerland!